Les premières représentations cinématographiques épisodiques se déroulent à Chateaugiron à partir de 1905.

A cette époque, les projections fixes se développent et en Bretagne, encore plus que partout ailleurs, le clergé s’empare de ce nouveau loisir. A Rennes en 1907, apparaît le projet d’une « œuvre de cinématographie » qui permettrait aux communes rurales telles Chateaugiron, de bénéficier de représentations cinématographiques. Les séances de ce « bon cinéma » s’articulent autour de projections de vues fixes sur « la vie d’une famille chrétienne » et de projections animées diffusant des farces. En 1924, l’école de Chateaugiron est équipée d’un projecteur de cinéma.

Le premier cinéma de patronage est créé par l’abbé Besnard en 1930

La Salle Jeanne d’Arc : Rue de la Madeleine

01-ChateauGironCinemaJeannedArc

1 L’entrée en venant de la rue de la Madeleine

Les projections se déroulent dans la salle Jeanne d’Arc, ancienne chapelle transformée en salle de projection. Dépendant du château de Chateaugiron, il s’agit tout d’abord d’une chapelle seigneuriale, devenue église paroissiale. Suite à la construction de l’église Sainte Madeleine, le bâtiment est désaffecté. Le bâtiment devient salle de patronage puis un cinéma en 1927. Afin d’améliorer l’acoustique, la toiture de la nef est abaissé.

02-ChateauGironCinemaJeannedArc

La salle de cinéma dans les années 70 (Source Facebook)

En 1956, les 300 fauteuils sont changés.

03-ChateauGironCinemaJeannedArc

La Façade fin des années 50- Début 60 - (Source Facebook)

En 1966, les appareils de projections sont changés. Programmé par la SOREDIC pendant un temps, c’est en Mai 1977, le public n’étant plus présent, que le cinéma, la salle Jeanne d’Arc ferme définitivement ses portes. Pendant quelques temps (au moins 1982), la salle proposera quelques spectacles puis fermera définitivement pour des raisons de sécurité.

04-ChateauGironCinemaJeannedArc

Les ouvreuses de la salle Jeanne d’Arc – (Source Facebook)

Aujourd’hui, la chapelle est en pleine rénovation (https://fr-fr.facebook.com/chateaugironrestaurationchapelle) , permettant de découvrir des frises du XIII ème siècle.

05-ChateauGironCinemaJeannedArc

Les projecteurs en 2008 – (Source Facebook)

Le Paradisio : Rue Sainte Croix

06-ChateaugironParadisio

La ville de Chateaugiron a été privée de cinéma depuis 78, C’est en 1996 que le Conseil des Jeunes de Chateaugiron décide de remettre en place des projections cinématographiques dans leur ville. Il s’agit au départ de projection de VHS sur grand écran.

07-ChateaugironParadisio

C’est le 17 décembre 1999, grâce à l’acharnement de bénévole que le Paradisio ouvre ses portes.

08-Chateaugiron salle des fetes

(Source Delcampe)

Construite en 1923, la salle des fêtes dépend du Couvent – Petit Séminaire Sainte Croix (devenu école maternelle et école primaire). La salle Sainte Croix devenue vétuste sera rénovés à la fin des années 80 (cabine technique pour les spectacles, nouveaux fauteuils provenant d’un cinéma de la banlieue rennaise.

09-ChateaugironParadisio

Mais en 1999, la salle Sainte Croix est fermée pour des raisons de sécurité et est repris par la commune pour la transformer en cinéma, l’actuel Paradisio. Environ 75 bénévoles de l’association « Castelcinéma » font vivre le Paradisio. La salle de 182 places accueille environ 21 000 spectateurs chaque année et est équipée de projecteur numérique. Sa programmation est assurée par Cinediffusion (255 écrans – plus de 387 000 spectateurs en 2013).

10-ChateaugironParadisio

Source « Les cinémas se racontent en Ille et Vilaine » et (https://fr-fr.facebook.com/chateaugironrestaurationchapelle).