Salle de Cinéma, Le Vrai Cinéma 2, le Retour

17 avril 2015

Carantec : Family et Etoile Ciné

C’est vers les années 30, que le cinéma arrive dans la petite station balnéaire de Carantec.En effet, l'exploitant du cinéma "Sans Souci" de Landivisiau donne en 1937 des séances de cinéma à Carantec, Plestin les Grèves, Roscoff, Kerhuon, Huelgoat et Plougasnou

Les représentations cinématographiques prennent alors place dans la salle de patronage. (Les salles de patronage ont permis un très fort développement du cinéma en Bretagne cf le livre « les cinémas se racontent en Ille et Vilaine »).

 

Le Family : Rue du Maréchal Foch

Cette petite salle de 250 places existait avant les années 50.

Il ne reste plus de trace de ce cinéma qui appartenait à Henri Monconduit (directeur des Vox & Cinéma des Familles de Brest et du Elorn à Relercq Kerhuon, jusqu'aux années 60).

Annoncé avec une capacité de 360 places dans les années 70 (propriété de Jean Monfort), le Family cessera son activité à la fin des 70’s , début 80. (In Cinema de France N°23-Mars 1978, Le Family accueillait environ 750 spectateurs hebdo ... en saison ?...)


L’Etoile Ciné : Rue Duquesne

01 - Carantec-Cinema Etoile

C’est en 1935 qu’est créé l’Etoile-Ciné. La salle de 250 places va accueillir séances de cinéma et spectacles.

En 1950, et jusqu’à sa fermeture, l’Etoile-Ciné sera dirigé par André Mescam.

Vraisemblablement, comme son comparse, le Family , l’Etoile-Ciné fermera ses portes à la fin des années 70 , début des années 80. (l’annuaire Bellefaye répertorie toujours la salle en 1984 – Rue de Kelenn)

02 - Carantec-Cinema Etoile

C’est en 1991, que l’Etoile Ciné va renaitre. Grace à la municipalité et des conseillers municipaux passionnés, une nouvelle vie commence pour le seul cinéma de Carantec. Les fauteuils en bois des années 30 sont changés, un nouvel écran est mis en place.

Le but de la municipalité, en s’appuyant sur une gestion associative, faire revivre le cinéma pendant la période estival et surtout assurer des projections tout au long de l’année. Jean Urien est le premier président de l’association Cinétoile (création 8 Avril 1991).

03 - Carantec-Cinema Etoile

24 ans après son renouveau et 80 ans après sa création, le Cinéma Etoile est une réussite.

La belle salle, sans cesse rénovée, vous accueille dans ses 160 fauteuils confortables. Numérisée en 2012 grâce en partie à une subvention de plus de 45 000 €, l’Etoile propose une programmation commerciale mais aussi plus pointue. En 2014, l’Etoile a accueilli 11 000 spectateurs, chiffre stable d’année en année.

05 - Carantec-Cinéma Etoile

©Ciné-Etoile Carantec

De nouvelles rénovations sont prévues pour 2016, telle une accentuation de la pente pour une meilleure visibilité, rénovation du hall et des toilettes.

04 - Carantec-Cinema Etoile

De futures belles heures de cinéma en perspective pour les habitants et les touristes de Carantec.


06 avril 2015

Leucate PLage : Ciné Cap Sud

Entre Port Leucate et La Franqui (merci Jean et Anne!), se dresse sur le bord de la route, les vestiges d’un cinéma en plein air.

Cine Cap Sud 11 Leucate Google Earth 2012

Le Cap Sud, salle de plein air, dépendait du camping Cap Leucate. (Google Earth 2012)

Cine Cap Sud 1- Leucate Plage enseigne

 Plusieurs campings de la cote semblaient posséder leurs propres lieux de projections.

Aujourd’hui il est difficile d’identifier les différents lieux de projections en plein air, sur les plages ou dans les campings.

Cine Cap Sud 2- Leucate Plage vu gene

 

Cine Cap Sud 3- Leucate Plage vu gene 2

On distingue encore bien du Cap Sud, les murs extérieurs (recouverts d’affiches et de panneaux publicitaires). Photos de 2008.

Cine Cap Sud 4- Leucate Plage caisse

 Par une des fenêtres, on aperçoit les restes de la caisse.

Cine Cap Sud 5- Leucate Plage Ecran

 Le plus intéressant est la vue de l’écran (format scope) depuis la cabine de projection.

Cine Cap Sud 6- Leucate Plage cab proj extie

La cabine de projection reste toujours debout, petit bloc en béton, que l’on pouvait imaginer entourée de fauteuils.

Cine Cap Sud 7- Leucate Plage cab proj int

A l’intérieur de la cabine, on trouve encore le pied du projecteurs, quelques morceaux d’affiches déchirées et ce qui a du être le dernier programme du Cap Sud en Août 2002.

Cine Cap Sud 8- Leucate Plage rest enseig

Et comme un dernier signe, le squelette du caisson lumineux est encore là, pour rappeler la période glorieuse de ce petit cinéma estival.

cine cap sud 9 leuc prog0001

cine cap sud 10 leuc prog0003

Je ne trouve aucune trace de ce petit cinéma estival dans les différents annuaires en ma possession. N'hésitez pas si vous avez des informations

Le Ciné Cap Sud serait devenu un boulodrome (in www.Leucate.fr)

Leucate Plage :
Situé dans l'ancien cinéma en plein air, vous pouvez y accéder via le chemin du centre ostréicole entre le camping du Cap blanc et l'aire de camping-car de Leucate plage.

Cet article est la reprise de ma publication du 17 Octobre 2008 (ancien site http://ramocblogsalledecinema.over-blog.com)

Commentaires parus dans mon ancien blog

FRED24/03/2015 02:38

mon père étais projectionniste au cap sud dans les début 90 de très bon souvenir , j aimerais pouvoir voir les photos . FRED

dT11/06/2012 11:04

Adolescent, j'y regardais des films l'été, sous les étoiles, fin des années 90, c'est mes enfants que j'emmenais.
On est tout de même mieux dehors, qu'enfermé dans une salle, comme il y en a des milliers en France.
Question: pourquoi ce cinéma reste t'il désespérément fermé ?
Rentabilité, manque d'imagination de la municipalité en place...
Vraiment triste début de siècle !

devaux arnaud09/07/2011 10:10

le cinema de leucatebonjour
enfant j ai bien connu ce cinéma et je me rappel de nombreuse séance que j ai put voir en famille pendant les vacances .ce qui était très agréable et si mes souvenir sont bon pendant une période il avait une voiture qui fessait le tour du village pour mettre des affiche pour la séance du soir que de bon souvenir et dommage que ce soit depuis longtemps la fin de ces petit cinéma

cayoux3318/10/2008 00:39

Je connais un peu la région ( de la famille à Argelès ) je ne savais pas qu'il y avait un ancien cinéma ... Les photos sont très intéressantes et émouvantes

 

30 mars 2015

Blonville sur Mer : Salle des fêtes – Cinéma l’Ambiance

Salle des Fêtes – l’Ambiance : Place de l’Hotel de Ville – Rue de Lassay.

Entre Deauville et Villers sur mer, la commune de Blonville sur Mer abrite son cinéma dans le bâtiment de la mairie.

Le cinéma l’Ambiance est situé dans la mairie de Blonville sur Mer. Située à droite du bâtiment (rue de Lassay) , la salle des fêtes a commencé à proposer des séances de cinéma avant les années 50.

Voici un voyage dans le temps grâce aux cartes postales (Source Delcampe)

 

01-Blonville-HoteldeVille

02-Blonville-HoteldeVille

04-Blonville-HoteldeVille

05-Blonville-HoteldeVille

4 l’Hôtel de Ville en 1933 (Source Delcampe)

05-Blonville-HoteldeVille

5 l’Hôtel de Ville en 1934 (Source Delcampe)

06-Blonville-HoteldeVille

6 l’Hôtel de Ville avec la salle des fêtes sur la droite (Source Delcampe)

07-Blonville-HoteldeVille

 

08-Blonville-HoteldeVille

09-Blonville-HoteldeVilleSalledesfetes

l’Hôtel de Ville en 1948 (Source Delcampe)

10-Blonville-HoteldeVilleSalledesFetes

l’Hôtel de Ville en 1949 (Source Delcampe)

En 1950, La Salle des Fêtes de Blonville sur Mer possède 250 places. Elle est dirigée par Mr Lechanteur (en charge aussi de la Salle des Fêtes de Dozulé –Calvados) .

11 - BlonvilleHoteldevilleSalldesfetes

l’Hôtel de Ville en 1953 (Source Delcampe)

12 - BlonvilleHoteldevilleSalldesfetes

l’Hôtel de Ville (Source Delcampe)

12b - BlonvilleHoteldevilleSalldesfetes1954

l’Hôtel de Ville en 1954 (Source Delcampe)

13 - BlonvilleHoteldevilleSalldesfetes1955

l’Hôtel de Ville en 1955 (Source Delcampe)

14 - BlonvilleHoteldevilleSalldesfetes1957

l’Hôtel de Ville en 1957 (Source Delcampe)

En 1960, Le Cinéma de Blonville sur Mer possède 250 places. Son nom est toujours Salles des Fêtes (Directeur Mr Lechanteur)

14D - BlonvilleCinemaAmbianceDeb60

l’Hôtel de Ville début des années 60 (Source Delcampe)

15 - Blonville-CinémaAmbiance

l’Hôtel de Ville dans les années 60 (Source Delcampe)

15B - BlonvilleCinemaAmbiance1960

l’Hôtel de Ville dans les années 60 (Source Delcampe)

15C - BlonvilleCinemaAmbiance1960

l’Hôtel de Ville dans les années 60 (Source Delcampe)

15D - BlonvilleCinemaAmbiance1960

l’Hôtel de Ville dans les années 60 (Source Delcampe)

15E - BlonvilleCinemaAmbianceAnnées60

l’Hôtel de Ville dans les années 60 (Source Delcampe)

16 - BlonvilleCinemaAmbianc1962

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes en 1963 (Source Delcampe)

16B - BlonvilleCinemaAmbiance1963

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes en 1963 (Source Delcampe)

21 - BlonvilleCinemaAmbiance

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes (Source Delcampe)

23 - BlonvilleCinemaAmbiance

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes (Source Delcampe)

17 - BlonvilleCinemaAmbiance

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes – A noter l’apparition de l’enseigne CINEMA  (Source Delcampe)

18 - BlonvilleCinemaAmbiance1966

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes en 1966 (Source Delcampe)

19 - BlonvilleCinemaAmbiance1966

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes en 1966 (Source Delcampe)

20 - BlonvilleCinemaAmbiance1967

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes en 1967 (Source Delcampe)

23 - BlonvilleCinemaAmbiance

l’Hôtel de Ville et la Salle des Fêtes (Source Delcampe)

En 1970, l’annuaire Bellefaye enregistre le cinéma de Blonville sur Mer sous le nom d’Ambiance – Salle des Fêtes, rue de Lassay. La salle comporte alors 206 fauteuils et fonctionne tous les jours en saison. Madame Odette Halbique est alors en charge de la salle de l’Ambiance.

24 - BlonvilleCinemaAmbiance

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance (Source Delcampe)

25 - BlonvilleCinemaAmbiance

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance (Source Delcampe)

26 - BlonvilleCinemaAmbiance

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance (Source Delcampe)

27 - BlonvilleCinemaAmbiance1971

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance en 1971 (Source Delcampe)

28 - BlonvilleCinemaAmbiance1974

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance en 1974 – L’enseigne verticale « Cinema » de la rue Lassay a disparu pour laisser place à une enseigne horizontale fixée sur le fronton du bâtiment. Le nom Cinéma L’Ambiance est désormais visible de l’axe routier venant de Villers sur Mer (Source Delcampe)

29 - BlonvilleCinemaAmbiance1975

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance en 1975 (Source Delcampe)

30 - BlonvilleCinemaAmbiance

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance (Source Delcampe)

L’annuaire Bellefaye de 1976 ne cite plus que le nom de « L’Ambiance ». et la salle reprend son adresse de Place de l’Hôtel de Ville

31-BlonvilleAmbiance

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance (Source Delcampe)

32-BlonvilleAmbiance

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance (Source Delcampe)

33-BlonvilleAmbiance

l’Hôtel de Ville et le Cinéma l’Ambiance (Source Delcampe)

En 1984, Madame Odette Halbique est toujours à la tête de la salle de 206 places.

La salle de cinéma « L’Ambiance » de Blonville sur Mer continuera de fonctionner en saison. Rénovée doucement, la petite salle existe toujours en 2014. L’enseigne a évolué.

34 - BlonvillesurmerCinemaAmbiance

le Cinéma l’Ambiance en janvier 2015

35 - BlonvillesurMer Ambiance

le Cinéma l’Ambiance en janvier 2015

36 - Blonvillesurmer-CinemaLAmbiance

le Cinéma l’Ambiance en janvier 2015 – côté rue Lassay. L’isolation phonique était tellement bonne que le son du film s’entendait de la rue

37 - Blonvillesurmer - CinemalAmbiance

L’entrée du hall menant à la salle (accès directe à la salle par les portes en bois). La cabine de projection se situe sur la droite.

38 - Blonvillesurmer-CinemaAmbiance

L’accès à la cabine de projection

44 - Blonvillesurmer-AmbianceAppelOffre

Suite à un appel d’offre en 2012, le cinéma L’Ambiance se voit doter d’un projecteur numérique.

39 - Blonvillesurmer-CinémalAmbiance

L’appareil de projection

IMG_1899 - copie

Vers la salle

41 - Blonvillesurmer-Cinemalamabiance

Le repos du projectionniste

42 - Blonvillesurmer - CinemalambainceDec2014

Programme de Décembre – Janvier 2014

43 - Blonvillesurmer-CinemaLaSalle

La salle de l’Ambiance en 2014 (photo Mairie de Blonville sur Mer)

Début Janvier 2015, le projectionniste de l’Ambiance m’a confirmé que la salle, qui attire environ 1500 / 2000 spectateurs par an, va fermer pendant plusieurs mois.

46 - BlonvillesurMer - CinemaLebioncoinMars 2015

Mise en vente des fauteuils de l’Ambiance sur le Bon Coin

En effet, en plus des fauteuils verts (couleur rare pour une salle de spectacle) qui ont environ une trentaine d’année, c’est toute la salle qui va être rénovée (Insonorisation phonique et thermique – électricité). Objectif : réouverture d’une salle neuve pour l’été 2015.

45 - Blonvillesurmer-Cinema-AppelOffre2015

Appel d’offre pour la rénovation de la salle

11 janvier 2015

Je suis Charlie

duduche

Posté par Ramoc à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 septembre 2014

Sancoins - Le Family Cinéma - Le Berry

Non loin de Nevers, la commune de Sancoins, bien connue pour son marché à bétail, possédait un cinéma

Family Cinéma – Berry : Route de Nevers – 15 rue Maurice Lucas.

01-Sancoins Cinema Family1935

Le Family Cinéma (1935) - Source delcampe

Jouxtant une fabrique de meubles, la petite salle de cinéma, le Family Cinéma proposait en 1935 des séances hebdomadaires.

02-SancoinsCinémaBerry

Le Berry (en 2009)

En 1950, la salle s’appelle le Berry. Sa capacité est de 300 places. Elle est tenue par Mr Feuillet et Mr Ernest Tranchet.Le Berry disparaîtra entre 1976 et 1984.

03-SancoinsCinemaBerry

Le Berry (en 2014)

Aujourd’hui, une armurerie se tient à la place du Family Cinéma – Berry. Seule l’enseigne du magasin de meubles est toujours présente.

04-SancoinsCinemaBerry

Le Berry (en 2014)

Le camion Cinémobile (Ciclic) se déploie une fois par mois pour faire venir le cinéma « au village » , pour ceux qui ne veulent pas à aller au CGR de Bourges ou Ciné Mazarin de Nevers

Posté par Ramoc à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 juillet 2014

Le Tour de France des Cinémas

Bonjour,

Je me premets de relayer une heureuse inititiative prise par Agnès Salson et Mikael Arnal, deux étudiants :

Le Tour de France des Cinémas : - http://tourdescinemas.fr/

Une vision interessante de le petite et moyenne exploitation (pour le moment !) . Vous y retrouverez certaines salles que j'ai déjà chroniqué et en découvrirez plein d'autres

Logo

A suivre aussi sur le site du Film Français.

 

 

 

Posté par Ramoc à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2014

Bais : Le Foyer Saint Marse

Entre La Guerche de Bretagne et Rennes, la commune de Bais avait son cinéma

Le Foyer Saint Marse: Route de Louvigné

01-BAIS-CINEMAFOYERSAINTMARSE

Le Foyer Saint Marse

C’est en 1948 qu’est construit le Foyer Saint Mars à l’initiative de l’abbé Dehoux et la participation généreuse des paroissiens.

01B-BAIS-CINEMAFOYERSAINTMARSE

Source Delcampe

01T-BAIS-CINEMAFOYERSAINTMARSE

Source Delcampe

Le texte de ces cartes postales précise : « Edifié grâce au concours des paroissiens entre mai 1948-1949. Bénit et inauguré le 8 mai 1949 par son éminence le Cardinal Roques » - Abbé Dehoux, curé – abbé Robin, vicaire – Abbé  Crublet, ancien curé-doyen.

02-BAIS-CINEMAFOYERSAINTMARSE

En 1950, la salle est répertoriée dans l’annuaire Bellefaye et dispose de 350 fauteuils et une scène de 14 x 9 m

03-BAIS-CINEMAFOYERSAINTMARSE

 

05-BAIS-CINEMAFOYERSAINTMARSE

.En 1970, le Foyer Saint Marse dépend de l’abbé Cordé . La scène est réduite (6x8 mètres). Le cinéma Foyer Saint Mars proposait 2 à 3 représentations cinématographiques par semaine.

04-BAIS-CINEMAFOYERSAINTMARSE

En 1976, la salle de 350 places est toujours répertoriée, mais n’apparaît plus dans l’annuaire de 1984.

Aujourd’hui, l’extérieur est assez bien conservé, le toit d’ardoise semble en bon état. Seules les fenêtres et portes sont condamnées.

Posté par Ramoc à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juillet 2014

Chateaugiron : Salle Jeanne d’Arc et Cinéma Paradisio

Les premières représentations cinématographiques épisodiques se déroulent à Chateaugiron à partir de 1905.

A cette époque, les projections fixes se développent et en Bretagne, encore plus que partout ailleurs, le clergé s’empare de ce nouveau loisir. A Rennes en 1907, apparaît le projet d’une « œuvre de cinématographie » qui permettrait aux communes rurales telles Chateaugiron, de bénéficier de représentations cinématographiques. Les séances de ce « bon cinéma » s’articulent autour de projections de vues fixes sur « la vie d’une famille chrétienne » et de projections animées diffusant des farces. En 1924, l’école de Chateaugiron est équipée d’un projecteur de cinéma.

Le premier cinéma de patronage est créé par l’abbé Besnard en 1930

La Salle Jeanne d’Arc : Rue de la Madeleine

01-ChateauGironCinemaJeannedArc

1 L’entrée en venant de la rue de la Madeleine

Les projections se déroulent dans la salle Jeanne d’Arc, ancienne chapelle transformée en salle de projection. Dépendant du château de Chateaugiron, il s’agit tout d’abord d’une chapelle seigneuriale, devenue église paroissiale. Suite à la construction de l’église Sainte Madeleine, le bâtiment est désaffecté. Le bâtiment devient salle de patronage puis un cinéma en 1927. Afin d’améliorer l’acoustique, la toiture de la nef est abaissé.

02-ChateauGironCinemaJeannedArc

La salle de cinéma dans les années 70 (Source Facebook)

En 1956, les 300 fauteuils sont changés.

03-ChateauGironCinemaJeannedArc

La Façade fin des années 50- Début 60 - (Source Facebook)

En 1966, les appareils de projections sont changés. Programmé par la SOREDIC pendant un temps, c’est en Mai 1977, le public n’étant plus présent, que le cinéma, la salle Jeanne d’Arc ferme définitivement ses portes. Pendant quelques temps (au moins 1982), la salle proposera quelques spectacles puis fermera définitivement pour des raisons de sécurité.

04-ChateauGironCinemaJeannedArc

Les ouvreuses de la salle Jeanne d’Arc – (Source Facebook)

Aujourd’hui, la chapelle est en pleine rénovation (https://fr-fr.facebook.com/chateaugironrestaurationchapelle) , permettant de découvrir des frises du XIII ème siècle.

05-ChateauGironCinemaJeannedArc

Les projecteurs en 2008 – (Source Facebook)

Le Paradisio : Rue Sainte Croix

06-ChateaugironParadisio

La ville de Chateaugiron a été privée de cinéma depuis 78, C’est en 1996 que le Conseil des Jeunes de Chateaugiron décide de remettre en place des projections cinématographiques dans leur ville. Il s’agit au départ de projection de VHS sur grand écran.

07-ChateaugironParadisio

C’est le 17 décembre 1999, grâce à l’acharnement de bénévole que le Paradisio ouvre ses portes.

08-Chateaugiron salle des fetes

(Source Delcampe)

Construite en 1923, la salle des fêtes dépend du Couvent – Petit Séminaire Sainte Croix (devenu école maternelle et école primaire). La salle Sainte Croix devenue vétuste sera rénovés à la fin des années 80 (cabine technique pour les spectacles, nouveaux fauteuils provenant d’un cinéma de la banlieue rennaise.

09-ChateaugironParadisio

Mais en 1999, la salle Sainte Croix est fermée pour des raisons de sécurité et est repris par la commune pour la transformer en cinéma, l’actuel Paradisio. Environ 75 bénévoles de l’association « Castelcinéma » font vivre le Paradisio. La salle de 182 places accueille environ 21 000 spectateurs chaque année et est équipée de projecteur numérique. Sa programmation est assurée par Cinediffusion (255 écrans – plus de 387 000 spectateurs en 2013).

10-ChateaugironParadisio

Source « Les cinémas se racontent en Ille et Vilaine » et (https://fr-fr.facebook.com/chateaugironrestaurationchapelle).

06 juillet 2014

Metaluna : un article et de belles photos sur des salles de cinéma

juste une petite note de lecture :

Metaluna 9

Dans le dernier numéro de Metaluna (N°9 - Juillet/Aout 2014), vous pourez lire un article sur Korbo. Anthony Rauchen (Korbo) "se faufile dans les endroits oubliés de cette planète et notament des cinémas majestueux où rodent des souvenirs"...

Metaluna 9 1

Vous pourez lire la suite et regarder de belles photos en page 47 de Métaluna.

En plus vous pourrez découvrir , si ce n'est déjà fait, le magazine Mag Cinock'N'Roll dirigé par Jean-Pierre Putters (ex fondateur de Mad Movies) et Rurik Sallé. Un magazine loin de Première et Studio, ancien fanzine devenu pro.

Bonne lecture

Posté par Ramoc à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juin 2014

Nerondes : L'Hotel de la Poste et le Cinémobile

 

Hôtel de la Poste : Grande Rue

 

01-NerondesCinemaHotelPoste1913

La Grande Rue en 1913- Hôtel de la Poste (Source Delcampe)

 

Sans cet hôtel, sa salle de bal et ses projections cinématographiques occasionnelles, ma vie aurait été toute autre… Voici donc une belle histoire autour du cinéma.

02-NerondesCinemaHotelPoste1928

 

La Grande Rue en 1928- Hôtel de la Poste (Source Delcampe)

 

En effet, en 1946, alors âgée de 13 ans, une jeune demoiselle nommée Paulette assistait à une représentation cinématographique dans la salle de bal de l’Hôtel de la Poste. Les chaises étaient des chaises de café. Le projecteur était positionné sur l’estrade (où jouait habituellement un orchestre). Cette demoiselle y est allée plusieurs fois, mais jamais au bal…

 

03-NerondesCinemaHotelPoste

L’Hotel de la Poste remplacé par la Maison de la Presse en 2014

 

04-NerondesCinemaHotelPoste

05-NerondesCinemaHotelPoste

Le porche qui donnait accès à la salle de bal était au niveau de "Cadeaux"

Quelques années année plus tard, un jeune homme prénommé Gérard était assis derrière la demoiselle. (Les parents de ce jeune homme s’étaient connus à l’hôtel de la Poste, Madame faisant parti du personnel de l’hôtel, et Monsieur était chauffeur de maitre attaché à l’hôtel de la Poste )…

 

06-NerondesCinemaHotelPoste

A l’arrière de la Maison de la Presse – La salle de Bal

 

Mais les séances de cinéma ont déménagé, pour se dérouler dans les anciennes halles. (Devenues depuis la salle des fêtes, située sous l’ancienne mairie.)

07-NerondesCinemaHotelPoste

 

Accès à la salle

 

Depuis, le porche de l’hôtel de la poste qui donnait accès à la salle de bal a été fermé pour permettre un prolongement à la maison de la presse. La salle de bal et accessoirement cinéma est devenue un débarra. Il ne reste plus rien de ces activités si ce n’est ces quelques décorations et les souvenirs de quelques habitants

 

08-NerondesCinemaHotelPoste

08T-NerondesCinemaHotelPoste

Les vestiges de la salle de bal et de cinéma

 

Quelques temps, les séances de cinéma se sont tenues dans l’ancienne Halle, devenue depuis salle des fêtes.

 

09-NerondesCinemaSalledesFetes

La salle des fêtes actuelle

 

Puis le cinéma « en salle » s’est arrêté à Nérondes.

 

Pourquoi je m’attarde sur cette ville du Cher ?

En 88, je faisais mes classes à la Base Aérienne d’Avord (14 kms de Nérondes). 6 ans plus tard, je ne me doutais pas que la jeune et jolie fille que j’ai rencontrée au Forum Horizon (devenu depuis UGC Ciné Cité Les Halles – Paris 01) était la fille de Gérard et Paulette qui se connurent eux aussi dans un cinéma, le « Cinéma » de Nérondes . Depuis 94, il s’en est passé des séances de cinéma passionnées et passionnantes, à deux, trois et puis quatre…

 

Revenons au cinéma à Nérondes. Les projections cinématographiques sont aujourd’hui assurées mensuellement par le Cinémobile.

 

Le Cinémobile

 

10-NerondesCinemobile1996

Plaquette publicitaire du Cinémobile en 1996

 

Créé en 1983 par la Maison de la Culture d’Orléans le réseau Cinémobile renforce la présence cinématographique en zone rurale. L’aventure a commencé avec le « Jean Renoir » en 1983. Repris par la Région Centre, le réseau Cinémobile s’est agrandi avec le « Jacques Tati », inauguré par Catherine Deneuve en 1992 et le « Jean Carmet », inauguré en Mars 1995 par Pierre Tchernia. En 1996, les Cinémobiles c’est environ 66 000 spectateurs – 1 600 projections.

 

11-NerondesCinemobile1996

Plaquette publicitaire du Cinémobile en 1996

 

En 2006, le Cinémobile attirait 1 533 spectateurs, dont 758 dans le cadre de « Collège au Cinéma » (Source ADATEC).

 

11A-NerondesCinemobile2013

 

L’annonce du passage du Cinémobile à l’entrée de la salle des fêtes.

 

Depuis, Ciclic, l’Agence régionale du Centre pour le livre, l’image et la culture numérique s’occupe des Cinémobiles.

 

11B-NerondesCinemobile2012

Le déploiement du Cinémobile sur le parking de l’église.

 

3 Camions sillonnent la région centre et ont accueilli 60 896 spectateurs en 2011, 56 346 spectateurs en 2012. 2013 a connu une baisse importante de la fréquentation de plus de 18,6% (45 884 entrées sur 1647 séances) , du à un faible taux de films grand publics.

 

11C-NerondesCinemobile2012

La cabine de projection en 2012

 

11D-NerondesCinemobile2012

Le Cinémobile place de l’église

 

En 2013, le film « Jappeloup » a attiré 2 000 spectateurs en 2013, là ou « Intouchables » en attirait 6 500 en 2012.

 

12B-NerondesCinemobile2013

L’intérieur du Cinémobile en 2013

 

De plus 2013 a connu l’arrivé du numérique (Arrivée tardive du numérique, la raréfaction des copies 35 MM ayant eu un impact sur la programmation)

 

13-NerondesCinemobileCabine2013

La cabine de projection après le passage au numérique.

 

Le Cinémobile,c’est 80 places assises, le confort d’un cinéma, qui se déploie en 30 minutes.

 

14-NerondesCinemobile2013

Documentation sur le Cinémobile

 

15-NerondesCinemobile2013

16-NerondesCinemobile2013

17-NerondesCinemobile2013

18-NerondesCinemobile2013

Maquette à monter

 

Je vous invite à jeter un coup d’œil sur le site de Ciclic : http://cinemobile.ciclic.fr/

 

Un grand merci au gentil projectionniste du Cinemobile de Nerondes, mes chers beaux-parents (Gérard et Paulette) et leur fille devenue mon épouse.